MA PRISON

 


 

 

Prison de verre.

 

 

Dans ma maison nul ne pénètre.

D'ailleurs ce n'est pas ma maison.

Le vide l'habite.

 


 

 

Je suis entrée un jour.

Elle m'a happée.

 

 

 

 

Dans ma maison aux carreaux dépolis.

Il y a des ombres qui ricanent.

 

 

 

 

Dans ma maison de vitrail.

J'entends le monde dehors.

 

 

 

 

Je regarde à travers les vitres glacées.

Les gens exister.

 

 

 

 

Je rêve de sortir.

Tous les jours, je me cogne au verre pare-balles.

 

 

 

 

De ma maison qui n'est pas ma maison.

Je suis otage.

 

 

 

 

Nulle rançon pour me délivrer.

Des ancres de cristal du passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Click here to send this site to a friend!